IN THE NEWS

Jan 31, 2017

(français ci-dessous)

Ottawa, ON - 125 public health care advocates from across Canada will be on Parliament Hill today to meet with over 100 Members of Parliament and call for the creation of a National Public Drug Plan.

Canada remains the only country in the world with a universal health care system that doesn't include prescription medication. This leaves 1 in 10 Canadians unable to afford their prescription drugs and almost 1 in 4 Canadians not taking their medications as prescribed.

Right now Canada relies heavily on private work-based drug plans, but in Ontario "only 38 percent of work-based drug plans cover 100 percent of drug costs" says Julie White, board member of the Canadian Health Coalition (CHC). "Just because people have private drug insurance does not mean that they can access the drugs they are prescribed." Also work-based plans waste a lot of money, because of the fees charged by insurance companies and because of the absence of any control over drug prices.

"The current system is incredibly inequitable," says Adrienne Silnicki, national coordination, CHC. "People in Ontario can access more medicines than people in Nova Scotia, women are less likely to have a work-based drug plan, and which province or territory you live in determines how much you'll pay. A National Public Drug Plan could change this. It could make the system just and save over $11 billion a year but it requires strong federal leadership to make it happen."

A NPDP is a current hot topic in Canada. Federal Health Minister Jane Philpott was recently interviewed by the Fifth Estate saying that the federal government is working on negotiating drug pricing to make medicines more affordable. The Standing Committee on Health (HESA) has been meeting over the past year and listening to testimonies about what a NPDP would mean in Canada. A report by the committee is expected later this year.  

The Canadian Health Coalition wants to use this moment to push the federal government to act quicker and go further. Instead of stopping at bulk purchasing drugs, the CHC will be calling for the full implementation of a National Public Drug Plan that would make medicines accessible and affordable to everyone in Canada.
----

Défenseurs des soins de santé publics rencontrent les députés pour demander un régime public national d'assurance-médicaments

Cent vingt-cinq défenseurs des soins de santé publics de partout au Canada seront, aujourd'hui, sur la Colline du Parlement afin de rencontrer plus de 100 députés et demander la création d'un régime public national d'assurance-médicaments.
 
Le Canada est encore le seul pays au monde ayant un système universel de soins de santé qui ne couvre pas les médicaments sur ordonnance. Ainsi, un (1) Canadien sur 10 ne peut payer ses médicaments sur ordonnance et près d'un (1) Canadien sur quatre (4) ne prend pas ses médicaments tels que prescrits.

Actuellement, le Canada se fie grandement aux régimes privés fournis par les employeurs mais en Ontario « seulement 38 pour cent des régimes offerts par les employeurs couvrent 100 pour cent du coût des médicaments », souligne Julie White, membre du conseil d'administration de la Coalition canadienne de la santé. « Le fait que des personnes bénéficient d'un régime privé d'assurance-médicaments ne signifie pas qu'elles ont accès aux médicaments qui leur sont prescrits. » De plus, les plans liés au milieu de travail gaspillent beaucoup d'argent en raison des frais facturés par les compagnies d'assurance et en raison de l'absence de tout contrôle sur les prix des médicaments.
 
« Le système actuel est incroyablement inéquitable », précise Adrienne Silnicki, coordonnatrice nationale de la Coalition canadienne de la santé. « En Ontario, les personnes ont accès à plus de médicaments que les personnes de la Nouvelle-Écosse, les femmes sont moins susceptibles d'avoir un régime d'assurance-médicaments fourni par l'employeur, et la province ou le territoire où vous habitez détermine combien vous allez payer. Un régime public national d'assurance-médicaments pourrait changer tout cela. Il permettrait un système plus équitable et des économies de plus de 11 milliards de dollars par année. Or, cela requiert un leadership solide de la part du gouvernement fédéral pour y arriver. »
 
Le régime national d'assurance-médicaments est un dossier chaud au Canada. Lors d'une entrevue récente à l'émission The Fifth Estate, Jane Philpott, ministre fédérale de la Santé, mentionne que le gouvernement fédéral veut négocier l'établissement du prix des médicaments afin que ces derniers soient plus abordables. Au cours de la dernière année, le Comité permanent de la santé (HESA) a tenu des consultations et entendu des témoignages au sujet de ce qu'un régime national d'assurance-médicaments signifierait au Canada. Le rapport du comité devrait être communiqué plus tard cette année.
 
La Coalition canadienne de la santé veut profiter de ce moment pour inciter le gouvernement fédéral à agir plus rapidement et à aller plus loin. Au lieu de se limiter à l'achat en masse des médicaments, la Coalition va demander la mise en œuvre complète d'un régime public national d'assurance-médicaments qui permettrait à toutes les personnes du Canada d'avoir accès à des médicaments à prix abordable.
---

RELATED LINKS