IN THE NEWS

Aug 30, 2017

 

(français ci-dessous)

Taking action to adapt to climate change will help protect the health, well-being, and prosperity of Canadians and manage risks to communities, businesses, and ecosystems. Preparing for the effects of climate change before they happen will make our communities stronger and healthier for this generation and the next. That’s why the Government of Canada is making significant investments to help communities build their resilience to climate change as a key part of our plan to address climate change.

The Minister of Environment and Climate Change, Catherine McKenna, announced the launch of the Expert Panel on Climate Change Adaptation and Resilience Results.

The Expert Panel will advise the Government of Canada on measuring progress on adaptation and climate resilience to better understand how federal, provincial, and territorial adaptation efforts are building Canada’s resilience to climate change, for instance, by providing up-to-date information, supporting climate-smart infrastructure, and updating building codes. The panel will also support the federal government in better communicating to Canadians how we are preparing for and adapting to the current and future impacts of climate change.

The Expert Panel will support the Pan-Canadian Framework on Clean Growth and Climate Change, which is Canada’s plan to meet our greenhouse gas emissions reduction target, build resilience to the impacts of climate change, and create clean growth and jobs through investments in clean technology, innovation, and infrastructure.

Dr. Blair Feltmate, Head of the Intact Centre on Climate Adaptation at the University of Waterloo, will chair the Expert Panel. The panel will also include academic, private sector, government, non-government, and Indigenous representation. The panel will engage with provinces and territories in its work.

“Acting now to deal with current and future climate change impacts will help protect Canadians from climate change risks and reduce their costs from climate-related damage and health issues. By developing made-in-Canada adaptation expertise and technology to deal with the effects of climate change, we will create good middle-class jobs and spur innovation. The work of the Expert Panel will help us to better understand how all levels of government are helping to protect communities across Canada from the effects of climate change,” said Catherine McKenna, Minister of Environment and Climate Change.

“All regions of Canada are subject to the impacts of a changing climate. In response to these impacts, the Expert Panel will serve a critical role in informing how we measure progress on advancing resilience and limiting extreme weather risk experienced by Canadians,” said Dr. Blair Feltmate, Head of the Intact Centre on Climate Adaptation, University of Waterloo.

Climate change is impacting the severity, frequency, and duration of extreme events including flooding, droughts, storm surges, high winds, and heat waves.

The 2016 Fort McMurray wildfire displaced 90 000 people, destroyed 2 400 homes and other buildings, and caused disruptions in local economies. With insured losses of approximately $3.5 billion, it was the costliest natural disaster in Canada’s history.

More recently, British Columbia has been experiencing its worst wildfire season on record. Since April 1, 2017, 1105 wildfires have razed approximately 10 114 square kilometres of British Columbia. More than 45 000 people have been displaced by the fires this summer, and approximately 2500 people remain evacuated from their homes, with 154 fires continuing to burn. So far this season, wildfires have cost the province $309 million, five times greater than the amount budgeted.

Climate change will significantly impact the frequency, duration, and intensity of heat waves, which can increase heat-related illnesses and fatalities in Canada. During prolonged heat waves in British Columbia (July 2009) and in Quebec (July 2010), public-health officials stated that there were an estimated 156 and 280 deaths, respectively, from heat-related causes.

The Government of Canada has made significant investments in building Canada’s climate resilience. Budget 2017 announced $260 million over five years (2017-2022), building on Budget 2016 investments for adaptation programs on information and capacity, infrastructure, human health and well-being, vulnerable regions, and climate-related hazards and disaster risks such as floods, fires, and storms.

Budget 2017 also provided further details on $22 billion in green-infrastructure investments to boost economic growth and build resilient communities. This investment includes $2 billion for a disaster mitigation and adaptation fund, which is the most significant commitment to date to invest in adaptation by the Government of Canada. 


Le gouvernement du Canada crée un groupe d’experts sur l’adaptation aux changements climatiques

Les mesures d’adaptation aux changements climatiques permettront de protéger la santé, le mieux-être et la prospérité des Canadiens et de gérer les risques pour les collectivités, les entreprises et les écosystèmes. En nous préparant aux effets des changements climatiques avant qu’ils ne surviennent, nous rendrons nos collectivités plus fortes et plus saines pour la génération actuelle et les suivantes. C’est dans cet esprit que le gouvernement du Canada effectue des investissements considérables pour aider les collectivités à renforcer leur résilience aux changements climatiques, un des éléments clés de notre plan de lutte contre les changements climatiques.

La ministre de l’Environnement et du Changement climatique, Catherine McKenna, a annoncé la création du Groupe d’experts sur les résultats de l’adaptation et de la résilience aux changements climatiques.

Le Groupe d’experts offrira des conseils au gouvernement du Canada pour mesurer les progrès accomplis en matière d’adaptation et de résilience aux changements climatiques, afin de mieux comprendre dans quelle mesure les efforts d’adaptation fédéraux, provinciaux et territoriaux permettent au Canada de renforcer sa résilience aux changements climatiques, notamment en offrant des renseignements à jour, en appuyant les infrastructures adaptées au climat et en modernisant les codes du bâtiment. De plus, le Groupe d’experts aidera le gouvernement fédéral à mieux communiquer aux Canadiens nos mesures de préparation et d’adaptation aux effets actuels et futurs des changements climatiques.

Le Groupe d’experts appuiera le Cadre pancanadien sur la croissance propre et les changements climatiques, le plan du Canada visant à réaliser notre objectif de réduction des émissions de gaz à effet de serre, à renforcer la résilience aux effets des changements climatiques et à créer une croissance et des emplois propres en investissant dans les technologies propres, l’innovation et l’infrastructure.

Blair Feltmate, chef du Centre Intact d’adaptation au climat de l’Université de Waterloo, présidera le Groupe d’experts. Des représentants du milieu universitaire, du secteur privé, d’organisations gouvernementales et non gouvernementales et des peuples autochtones feront également partie du Groupe d’experts. Les provinces et les territoires participeront aussi aux travaux de ce dernier.

« Agir maintenant pour lutter contre les effets actuels et futurs des changements climatiques contribuera à protéger les Canadiens contre les risques associés aux changements climatiques et à réduire les coûts des dommages et des problèmes de santé liés au climat. En élaborant une expertise et une technologie canadiennes en matière d’adaptation afin de gérer les effets des changements climatiques, nous créerons de bons emplois pour la classe moyenne et nous favoriserons l’innovation. Le travail du Groupe d’experts nous aidera à mieux comprendre la façon dont tous les ordres de gouvernement contribuent à protéger les collectivités de l’ensemble du Canada contre les effets des changements climatiques. dit Catherine McKenna, ministre de l’Environnement et du Changement climatique. »

« Toutes les régions du Canada sont touchées par les effets des changements climatiques. C’est pourquoi le Groupe d’experts jouera un rôle crucial en déterminant comment nous mesurerons les progrès réalisés vers une meilleure résilience et une réduction des risques associés aux événements météorologiques extrêmes que subissent les Canadiens. dit Blair Feltmate, chef du Centre Intact d’adaptation au climat, Université de Waterloo. »

Les changements climatiques ont un effet sur l’intensité, la fréquence et la durée des phénomènes météorologiques extrêmes, comme les inondations, les sécheresses, les ondes de tempêtes, les vents forts et les vagues de chaleur.

En 2016, le feu de forêt de Fort McMurray a entraîné le déplacement de 90 000 personnes, détruit 2 400 résidences et autres bâtiments, en plus de perturber l’économie locale. Avec des pertes assurées d’environ 3,5 milliards de dollars, cette catastrophe naturelle est la plus coûteuse de l’histoire du Canada.

Plus récemment, la Colombie-Britannique a connu la pire saison de feux de forêt jamais répertoriée dans cette province. Depuis le 1er avril 2017, 1 105 feux de forêt ont rasé environ 10 114 kilomètres carrés de la Colombie-Britannique. Plus de 45 000 personnes ont été évacuées en raison des feux cet été, et quelque 2 500 personnes n’ont toujours pas réintégré leur résidence, puisque 154 feux font toujours rage. Depuis le début de la saison, les feux de forêt ont coûté 309 millions de dollars à la province, soit cinq fois plus que le budget initialement prévu.

Les changements climatiques auront un impact considérable sur la fréquence, la durée et l’intensité des vagues de chaleur, ce qui peut accroître le nombre de troubles de santé et de décès provoqués par la chaleur au Canada. Durant les longues vagues de chaleur qui ont frappé la Colombie-Britannique en juillet 2009 et le Québec en juillet 2010, les responsables de la santé publique ont estimé à 156 et 280 le nombre de décès provoqués par la chaleur.

Le gouvernement du Canada a effectué des investissements considérables dans le but de renforcer la résilience climatique du Canada. Le budget de 2017 prend appui sur le budget de 2016 : ainsi, 260 millions de dollars sur cinq ans (2017-2022) ont été injectés dans une série de programmes d’adaptation fédéraux liés à l’information et à la capacité, à l’infrastructure, à la santé humaine et au mieux-être, aux régions vulnérables ainsi qu’aux dangers climatiques et aux risques de catastrophe, comme les inondations, les feux et les tempêtes.

Le budget de 2017 était également plus détaillé concernant les investissements de 22 milliards de dollars dans l’infrastructure verte visant à stimuler la croissance économique et à édifier des collectivités résilientes. Cela comprend 2 milliards de dollars pour un Fonds d’atténuation et d’adaptation en matière de catastrophes, ce qui représente à ce jour l’engagement financier le plus important du gouvernement fédéral en matière de mesures d’adaptation.

RELATED LINKS