IN THE NEWS

Jan 31, 2018

 

(français ci-dessous)

Julie Gascon, Assistant Commissioner of the Canadian Coast Guard’s Central and Arctic Region was joined by Rear Admiral Joanna Nunan, Commander, United States Coast Guard Ninth District to sign the updated Memorandum of Understanding (MOU) between their agencies concerning Coast Guard icebreaking services in the Great Lakes and St. Lawrence Seaway maritime transportation system.

The renewed Canadian/United States Coast Guard MOU strengthens the mutual commitment for ensuring vital icebreaking operations in the Great Lakes region including the main connecting navigable waterways, Georgian Bay and the St. Lawrence River from Tibbetts Point, New York, to as far east as Cornwall, Ontario.

"With our partners at the United States Coast Guard we are truly one team supporting the safe, economical and efficient movement of ships in the heart of North America,” said Julie Gascon, Assistant Commissioner of the Canadian Coast Guard’s Central and Arctic Region. “Our updated Memorandum of Understanding allows us to better share information, equipment and personnel between countries. By working together we ensure scheduled vessel traffic can move through the shipping channels and into and out of community harbours.”

“Our partnership with the Canadian Coast Guard is crucial for our mutual success on the Great Lakes and surrounding waterways,” said Rear Admiral Joanna Nunan, Commander, U.S. Coast Guard Ninth District. “As the beginning of this winter’s severe conditions have demonstrated, we need to work together to provide seamless service to our communities and keep commerce flowing.”

The icebreaking MOU authorizes the exchange of personnel on Coast Guard icebreakers.  Temporary exchanges, when conditions allow, will enhance familiarity with each other's procedures when cooperating in shared waters, often on joint missions.


Julie Gascon, Assistant Commissioner of the Canadian Coast Guard Central and Arctic Region and Rear Adm. Joanna Nunan, commander of the United States Coast Guard 9th District signed a renewed Memorandum of Understanding (MOU) on ice breaking services for the Great Lakes / St. Lawrence Seaway January 18 2018. 

The truly bi-national nature of icebreaking duties is evident through recent missions on the Great Lakes.  CCGS Griffon cleared shipping routes to Erie, Pennsylvania, and to Conneaut and Toledo, Ohio this month. Meanwhile, USCGC Alder worked on icebreaking in Thunder Bay, Ontario and USCGC Morro Bay assisted ships to Port Colborne and Nanticoke, Ontario.

As well, in a concentrated effort, CCGS Samuel Risley joined forces with USCG cutters Neah Bay, Bristol Bay and Morro Bay to break up ice jams that posed a high risk of flooding for communities on the St. Clair River particularly at East China Township, Michigan and St. Clair Township, Ontario.

Icebreaking is one of the multiple mission areas where the collaborative Canadian/U.S. partnership has grown. Similar agreements also exist for search and rescue, environmental response, maritime security and marine communications and traffic services. 


Les dirigeants des gardes côtières canadienne et américaine renouent leur partenariat visant le déglaçage binational dans les Grands Lacs et la voie maritime du Saint-Laurent

Julie Gascon, commissaire adjointe de la Garde côtière canadienne, région du Centre et de l'Arctique était accompagnée de la contre-amirale et commandante du neuvième district de la Garde côtière américaine, Joanna Nunan, afin d’entériner le protocole d'entente actualisé entre les deux organismes concernant les services de déglaçage des Grands Lacs et de la Voie Maritime du Saint-Laurent.

Le protocole d'entente renouvelé entre les Gardes côtières du Canada et des États-Unis renforce leur engagement mutuel à assurer les activités de déglaçage essentielles dans la région des Grands Lacs y compris dans les principales voies navigables de la baie Georgienne et sur le fleuve Saint-Laurent entre Tibbets Point, dans l'État de New York, et vers l'est jusqu'à Cornwall, Ontario.

« Avec nos partenaires de la Garde côtière des États-Unis, nous formons vraiment une seule et même équipe soutenant le déplacement sécuritaire, économique et efficace des navires au cœur de l'Amérique du Nord », a déclaré Julie Gascon, commissaire adjointe de la Garde côtière canadienne, région du Centre et de l'Arctique. « Notre protocole d'entente renouvelé améliorera l'échange d'information, d'équipement et de personnel entre nos deux pays. En travaillant ensemble, nous assurons que le trafic maritime prévu puisse avoir lieu dans les chenaux de navigation et puisse entrer et sortir des ports commerciaux.

« Notre partenariat avec la Garde côtière canadienne est essentiel à notre succès mutuel sur les Grands Lacs et dans les voies navigables adjacentes », a indiqué Joanna Nunan, contre-amirale et commandante du neuvième district de la Garde côtière américaine. « Tel qu'il a été démontré par les conditions extrêmes de cet hiver, nous devons collaborer pour fournir un service uniforme à nos communautés et maintenir le flux du commerce. »

Le protocole d'entente sur le déglaçage autorise l'échange de personnel sur les brise-glaces des Gardes côtières. Les échanges temporaires, effectués lorsque les conditions le permettent, feront augmenter la connaissance mutuelle des procédures des deux organisations lorsqu'elles coopèrent dans les eaux partagées, souvent dans le cadre de missions conjointes.


Julie Gascon, commissaire adjointe de la Région du Centre et de l'Arctique de la Garde côtière canadienne et Joanna Nunan, contre-amirale et commandante du 9e district de la Garde côtière des États-Unis, signent le protocole d'entente renouvelé sur les services de déglaçage pour les Grands Lacs et la voie maritime du Saint-Laurent le 18 janvier 2018.

La nature réellement binationale des tâches de déglaçage est clairement apparue durant de récentes missions sur les Grands Lacs. Le navire de la Garde côtière canadienne Griffon a dégagé les routes de navigation à Érié, en Pennsylvanie, ainsi qu'à Conneaut et Toledo, en Ohio, ce mois-ci, alors que le patrouilleur Alder de la Garde côtière des États-Unis a travaillé au déglaçage du Port de Thunder Bay  en Ontario, et le garde-côte Morro Bay de la Garde côtière des États-Unis a raccompagné des navires à Port Colborne et Nanticoke, en Ontario.

En outre, dans le cadre d'un effort concerté, le navire de la Garde côtière canadienne Samuel Risley s'est allié au navires de la Garde côtière américaine Neah BayMorro Bay, et Bristol Bay pour morceler les embâcles qui représentent un risque élevé d'inondation sur les rivages de la rivière Sainte-Claire, notamment dans la municipalité d'East China, au Michigan, et dans le canton de Sainte-Claire, en Ontario.

Le déglaçage est l'un des nombreux types de missions dans le cadre desquels le Canada et les États-Unis collaborent de plus en plus. Des ententes semblables existent également pour les services de recherche et de sauvetage, d'intervention environnementale, de sécurité maritime et de communication et de trafic maritime.

RELATED LINKS